Suivez-nous sur les réseaux !

Transporteur universel d’oxygène HEMO2life® dans la greffe rénale : l’évaluation se poursuit

Le CHRU de Brest et Hemarina, entreprise de biotechnologie bretonne, annoncent aujourd’hui avoir franchi la barre des 100 participants à l’étude OxyOp2 qui contribue au développement clinique du transporteur universel d’oxygène HEMO2life®.

L’étude clinique multicentrique OxyOp2

OxyOp2 est une étude clinique multicentrique visant à l’inclusion de 460 patients dont la moitié recevra un rein conservé dans une solution standard à laquelle sera ajouté le produit HEMO2life® et l’autre moitié dans une solution standard seule, la méthode de conservation est tirée au sort. L’étude a commencé en juillet de cette année et tous les centres français de transplantation rénale y participent. Parmi eux 11 centres ont été sélectionnés pour réaliser au moment du prélèvement le conditionnement des reins du donneur dans une des deux méthodes testées tirée au sort. Tous les autres centres en France métropolitaine et à la Réunion, selon la répartition des greffons réalisée par l’agence de biomédecine, peuvent donc recevoir un rein ayant été conditionné dans le cadre de l’étude. Cette semaine, un cap important de l’étude a été franchi avec la participation de 100 patients à cet essai clinique.

Cette étude clinique fait suite au succès de l’étude OxyOp1 qui avait démontré la sureté d’HEMO2life® et les premières données d’efficacité dans des applications de préservation du greffon en ischémie froide grâce à une solution d’oxygénation fournie par la molécule M101 d’Hemarina. Les résultats positifs de cette première étude ont fait l’objet d’une publication cette
année dans l’American Journal of Transplantation (Le Meur et al., 2020, 40, 1729-1738).

« Le succès de cette étude clinique dans le domaine clef de la transplantation, la préservation des greffons, confirme tout le potentiel d’HEMO2life® qui contient M101, une molécule qui permet de transporter de l’oxygène physiologique et de le délivrer sans stress oxydant aux organes. Je souhaite également remercier toutes les équipes de la coordination de la greffe qui
travaillent dans l’ombre au plus près des familles et des équipes chirurgicales, mais dont le travail est fondamental pour cette étude. »

Franck Zal, fondateur et P-DG d’Hemarina

L’étude OxyOp2 est prévue pour durer un maximum de 30 mois mais l’engouement du monde médical pour HEMO2life® pourrait réduire ce délai. Les résultats de l’évaluation de ce dispositif médical porteront sur la reprise de fonction du greffon ainsi que sur le calcul médicoéconomique des avantages procurés par cette nouvelle solution (facilité de transport, conservation plus longue, diminution du nombre de dialyse post-greffe, retour au domicile plus
rapide, etc…).

« Cet essai est porteur de beaucoup d’espoir pour la communauté de la transplantation qui est dans l’attente d’un produit qui permette d’améliorer de manière significative la performance et la durée de vie des greffons. »

Professeur Yannick Le Meur, chef de service Néphrologie-Transplantations Rénales au CHRU de Brest et investigateur coordonnateur.

Source : Communiqué de presse Hemarina – 26.11.2020

Publié par Biotech Santé Bretagne le 26 novembre 2020

Partager :