Suivez-nous sur les réseaux !

Ouest Datahub : 1ère plateforme européenne de données hospitalières

Première plateforme  de  données  hospitalières  en  Europe,  le “Ouest DataHub” permettra  un  regroupement  des  données anonymisées  des  six  établissements  au  service  de  la  recherche  médicale.  Un  moyen innovant d’imaginer de  nouveaux  projets  de  recherche,  de développer  la  médecine  personnalisée par  des outils d’aide à la décision pour les cliniciens et les patients, et d’améliorer la  vigilance sanitaire grâce au Big Data à l’échelle du Grand Ouest.

Un gisement  exceptionnel  de  données  anonymisées pour la recherche médicale

Depuis plus de 10 ans, le GCS HUGO a développé son expertise en matière de données de santé avec la constitution de six entrepôts construits par les CHU de Angers, Brest, Nantes,  Rennes, Tours et l’Institut de Cancérologie du Grand Ouest. Fondés  sur  une  même  technologie,  e-Hop,  et organisés dans le cadre d’un réseau sécurisé, animé par une équipe interrégionale depuis 2015, ils représentent  désormais  un gisement  exceptionnel  de  données  anonymisées (comptes-rendus, prescriptions et administration, dossiers d’urgence, laboratoires, imagerie…). Ce  sont plus de 5 millions de patients, 6 millions de séjours, 130 millions de documents, soit 1,2 milliards de données structurées qui ont été collectées et mises en qualité…

Un enjeu majeur pour la médecine de demain

L’enjeu est majeur pour inventer la médecine de demain. En effet, la capacité à collecter et exploiter des données massives et de qualité est à la condition du développement d’une médecine dite «4P» :

  • Préventive car elle permet d’anticiper certains  risques  en  modifiant  les  pratiques  des individus
  • Prédictive car elle permet de détecter précocement les probabilités qu’un individu soit atteint d’une pathologie pour l’éviter,
  • Personnalisée car elle permet d’adapter les traitements au patient (biotechnologies, thérapies ciblées…),
  • Participative car elle permet de favoriser l’implication du patient dans son traitement (éducation thérapeutique, suivi connecté…).

C’est l’utilisation combinée du big data en santé et des méthodes de datamining et d’IA qui permettront par exemple d’identifier des biomarqueurs et des prédispositions génétiques à certains  cancers,  d’évaluer  la  valeur  thérapeutique  des  médicaments  et  les  événements indésirables, d’anticiper la survenue d’épidémies ou de fournir des outils d’aide à la prescription personnalisée ou à  l’interprétation des examens biologiques ou d’imagerie médicale.

Le  Ouest Datahub offre l’accès à une expertise d’analyse des données de  haut  niveau dans  les  six  centres, ainsi qu’une infrastructure  partagée,  avec  des  serveurs  de  stockage  et  de  calcul  hébergés  au  CHU  de  Nantes,  et un environnement logiciel développé par l’équipe du Pr M. Cuggia (CHU de Rennes). Sa gouvernance a également été conçue afin de garantir le respect de l’intérêt public et des droits des patients avec la mise en place d’un comité scientifique et éthique pluridisciplinaire.

L’intelligence artificielle pour mieux comprendre et prévenir les maladies

Avec le Ouest Datahub, c’est donc l’opportunité de mettre l’intelligence artificielle au service de la médecine pour mieux comprendre certaines maladies et développer des outils de dépistage et de prévention. En ce sens, quatre projets de recherche sont déjà engagés au sein d’HUGO, financés par le GIRCI   Grand   Ouest  pour  un  montant  de 600 000 euros. Ils   portent   notamment   sur   le développement de  nouveaux  traitements,  l’évaluation  de l’efficacité  clinique  de  technologies innovantes en santé ou encore l’amélioration  du parcours  et de la  qualité  des  soins.

Voir la vidéo de présentation Ouest Datahub

Publié par Biotech Santé Bretagne le 5 janvier 2021

Partager :